NAÏADE la femme de l’eau

 

*NAIADES féminin pluriel Mythologie espèce de nymphes ou divinités payennes que l’on croyoit présider aux fontaines & aux rivières.
 
une fantasmagorie video

_

__________________________________________

CHEMINEMENT ET REPéRAGES

 
Sortie de l’eau
éblouie
souffle coupé
aucune faculté d’accueillir, de relier
inerte, inêtre, inapte à la vie terrestre
 
 
 
___________________________________________
Deux journalistes d’une télé locale partent à la recherche d’un gros poisson, « de la taille d’un être humain? » aperçu sur les bords du Cher.
 

Naïade- La journaliste from caroline delaporte on Vimeo.

 ________________________________________________________

« Rentrez le bois , chauffez le four

Dormez la belle , il n’est encore jour »

La chiffonnette, instrument ancien proche de la vielle, me fait l’effet d’un vaisseau sonore, d’une fusée sensorielle vers notre passé.

Mes tantes , musiciennes, interprètent une version de « La claire fontaine »

   

 

Synopsis

La question que je voudrai poser dans ce film : quel rapport l’humain crée-il, avec l’autre, le Vivant, la bête ?

Dans ce film/installation – chaque séquence formant les morceaux d’une narration éclatée – plusieurs personnages rencontrent la Naïade, (gendarme, journaliste, pêcheur, enfant…) et répondent à cette question.

 

fiche technique

Diffusion: alternée, sur plusieurs écrans, la boucle est d’une durée de 30 à 40mn 

Format image: Super 8 mm/16 mm, video HD
Format de Diffusion: Num HD 

Equipe technique et artistique:
Image- Fabrice Coppin /Caroline Delaporte 
Prise de son – Ingrid Boudin/Chantal Arazar
Composition sonore – Julie Karabeguian 
Costumes – Coline Ange 
Naïade – Zoe Thimmonier/Caroline Delaporte
Journalistes: Florence Imbaut/Alexandra Bussy
 
 

Co-production: Bandits-Mages (Bourges), la Région Centre Val de Loire,  la Carrosserie Mesnier (St Amand Montrond), Le Collectif (Chateauneuf/Cher) L’Association du Paysage (Menetou Ratel)

 

 

 
 

 

 

Auteur : Caroline Delaporte

dessin, films, performances

Laisser un commentaire